Pensionnat Shinichi

Bienvenue dans le Pensionnat Shinichi, perdu dans les profondeurs d'une étrange forêt. Il est spécialement conçut pour des êtres hors du commun, mystiques ou maléfiques... Si vous en faites parti, vous serez accueilli à bras ouverts.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Coin de rendez-vous dans un nouveau lieu ? [Ordre : E & T -> Aoki -> Lys -> Nee'lhan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Enjin & Taiyo

Le lien qui unit les jumeaux est incassable

avatar


Messages : 30
Date d'inscription : 06/08/2012

Feuille de personnage
Nom Prénom: Enjin & Taiyo
Âge: 13 ans.
Qui as tu déjà rencontré ?:

MessageSujet: Coin de rendez-vous dans un nouveau lieu ? [Ordre : E & T -> Aoki -> Lys -> Nee'lhan ]   Mar 28 Aoû - 17:55

    Cela faisait un ou deux jours que les jumeaux étaient arrivés au pensionnat. Ils avaient fait plusieurs tours du bâtiment pendant lesquels ils s’étaient perdus un nombre de fois incalculable ! Il faut dire que la bâtisse était grande… Après ces tours et kilomètres de marche, les deux jeunes gens passèrent une longue et bonne nuit.

    Le réveil fut dur car ils avaient tous deux envie de rester encore un peu, blottis dans leurs draps. Malgré ce détail, Enjin fut rapidement sur pied. Il n’aimait par rester sans bouger alors qu’il savait qu’ils avaient des choses à faire. Taiyo, elle, était tranquille, calme et reposée. Son grand frère, toujours attentionné avec elle, se pencha vers la somnolente :

    « Coucou petite sœur… il est temps de se lever. Rappelle-toi, hier nous avions dit que nous sortirions au village !

    - O-oui, j’arrive… »

    Ce fut une réponse qui ne voulait pas dire ce qu’elle voulait dire. C’était un oui pour dire qu’on avait entendu, mais pas écouté… C’est ce que pensait Enjin. C’est d’ailleurs pour ça qu’un léger sourire apparut sur son visage. Il avait compris, mais il tenait trop à elle pour la déranger plus. Pour lui laisser le temps de se réveiller, il parti à la salle de bain, où il se prépara. Se laver, s’habiller… Tout ça mis une vingtaine de minutes. A son retour dans la chambre, sa sœur le regardait avec passion. Etait-elle encore un peu endormie, ou tout à fait réveillée ? Le garçon, tout propre, se dirigea vers sa protégée. Lorsqu’il fut à un mètre environ, sa sœur sortie du lit assez rapidement, et lui sauta dessus. Evidemment, il n’était pas du tout préparé et tomba dos au sol. Un grand bruit se fit entendre, mais apparemment les voisines de chambre ne s’i inquiétèrent pas plus, puisqu’elles dormaient encore. Un petit « Aie » sorti de la bouche de l’enfant, tandis que sa sœur répétait sans s’arrêter « Désolée désolée désolée déso… ». Elle n’avait pas fait attention qu’elle était complètement affalée sur lui, et qu’elle le bloquait de toutes parts. Lorsqu’elle le remarqua, elle s’enleva aussitôt. Ainsi, les deux se relevèrent. Le blondinet, imposant par rapport à sa sœur, ne lui laissa pas le temps de parler et lui ordonna :

    « Va te préparer, on partira après. »

    Taiyo obéi sans discuter. Il était peu comme sa mère en plus d’être son frère et son protecteur.
    Quelques minutes plus tard, les jumeaux étaient fin prêts à partir.

    Ils passèrent par la forêt où ils avaient passé ces dernières années. Au passage, ils rendirent même visite à l’arbre qui les avait abrités tant d’années ! Que de souvenirs en passant près de ce vieux tas de branches… Il fallait continuer la route. Pendant le voyage, quelques larmes coulèrent sur les joues de la rose. Enjin, lui, restait sans émotion. Du moins, il n’en laissait paraître aucune.

    Ils arrivèrent vite au village. D’où ils se situaient, ils ne pouvaient voir que le dos des maisons. Ils passèrent alors par une petite ruelle, afin d’arriver dans une vraie rue.

    « Ouuaaaaaaa !!! »


    Cette exclamation tout droit sortie de la bouche de la petite fille signifiait tout son étonnement, son émerveillement. C’était grand. Rempli de monde, de boutiques, de maisons, de décoration, de joie… Ils n’en revenaient pas. Le pensionnat était assez désert, pour l’immense bâtisse qu’il était. Leur arbre, lui, était complètement isolé du monde, des gens, mais pas des autres arbres, ou encore des animaux… Taiyo voulut visiter cet étrange endroit, ce nouveau lieu de vie. Enjin la suivit pour lui faire plaisir, mais surtout pour la protéger. On ne savait jamais quels êtres malfaisants pouvaient rôder ici. Peut-être un psychopathe allait l’attaquer ? Un pédophile l’enlever ? Personne n’est à l’abri d’un malheur, il fallait donc veiller sur elle. S’il la perdait, il ne s’en remettrait pas.

    Au milieu de leur visite, alors que les coups de onze heures venaient de sonner, les deux petits passèrent devant une étrange boutique. De cet échoppe sortait une odeur sucrée et agréable. De la vitrine on pouvait voir plein de couleurs, comme les deux frère et sœur aimaient. Les deux eurent la même envie : entrer et manger. D’autant plus qu’ils avaient oublié de manger avant de partir, ce matin… Le seul problème, c’est qu’apparemment il fallait donner des bouts de feuilles et des morceaux d’argent cylindrique en échange de ces confiseries. Les deux se regardèrent dans les yeux, puis regardèrent dans leurs poches.

    « Qu’est-ce que tu pense que ce sont ? Et a quoi ça sert ses trucs ? Tu penses que ça se mange ?

    -Soit pas idiote ! Pourquoi échangeraient-ils de la nourriture contre de la nourriture ? En plus, tout le monde a l’air d’en avoir, de cette drôle de chose…

    -Oui, tout le monde mais pas nous !!! »

    Lorsqu’elle prononça cette simple phrase, elle avait une tête tellement adorable… Enjin ne put résister : même si ils n’avaient pas de cette mystérieuse chose, il fallait à manger pour sa sœur ! En ce moment même, les pauvres mûres qu’ils pouvaient faire pousser n’étaient pas suffisantes.
    Les enfants entrèrent donc.
    Juste après eux, une petite foule entra dans le magasin. C’était parfait ! Ainsi, le petit mage pourra essayer de chaparder quelque chose, sans même que la personne qui récoltait toutes les feuilles et pièce d’argent ne le remarque. Toutefois, ils ne pouvaient pas garder sa sœur à côté de lui. Il alla donc dans un coin avec elle, et la mis dos au mur. Tout en la tenant, il lui rappela :

    « Tu te rappelles, lorsque je m’éloigne, ne laisse personne t’approcher ! Je vais nous chercher quelque chose, mais je dois être discret. Au pire, tu cries * A l’aide ! * si quelqu’un te veut du mal… »

    Aussitôt il se dirigea vers un présentoir où se trouvaient des pâtisseries colorées. Il mit la main dans le bac afin de prendre quelque chose…


Spoiler:
 


Dernière édition par Enjin & Taiyo le Sam 8 Sep - 12:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoki Lapis Lazuli

Little Doll ♪

avatar


Messages : 213
Date d'inscription : 09/08/2012
Age : 20
Localisation : Quelque part où tu ne me vois pas ♫

Feuille de personnage
Nom Prénom: Lapis Lazuli Aoki
Âge: 10
Qui as tu déjà rencontré ?:

MessageSujet: Re: Coin de rendez-vous dans un nouveau lieu ? [Ordre : E & T -> Aoki -> Lys -> Nee'lhan ]   Jeu 30 Aoû - 14:09

Aoki se promenait tranquillement dans les couloirs du pensionnat. Elle n'était pas perdue, mais ne cherchait rien. Ou peut-être que si, qui sait... Accrochée au plafond comme à ses habitudes, elle avançait en s'accrochant à de minuscules prises dans le mur et en accrochant un fil de sa main gauche à tout ce qu'elle pouvait.
A force de parcourir les couloirs en long, en large et en travers, elle finit par entendre un léger vrombissement familier. Tandis qu'un léger sourire se dessinait sur son visage de poupée, elle se dirigea vers la source de ce son. Elle se laissa lentement glisser jusqu'au haut de la porte, s'y balança et réalisa un superbe salto entièrement contrôlé pour atterrir sur un bureau. Était-ce ce qu'elle cherchait depuis le début ? Sans doute. Elle sauta habilement au sol, où se trouvait la tour de contrôle de l'ordinateur. Elle monta sur le rebord du meuble où se trouvait l'unité et en le va son gant, avant d'introduire sa main gauche dans la prise USB, comme si de rien n'était. Aoki était à présent dans l'ordinateur. Non, elle ÉTAIT (en quelque sorte) l'ordinateur, car capable de le contrôler sans manier aucune souris et sans taper sur aucun clavier. Enfin, elle était aussi une sorte d'ordinateur au départ...
Ayant sans doute prévu d'aller en ville, elle en chercha une carte sur le net et l'enregistra... Enfin, elle la mémorisa, quoi. Après ça, elle retira sa main de la prise USB et se dirigea vers la porte. Elle esquiva une boulette volante que quelqu'un avait sans doute lancée en direction de la poubelle, mais qui ne devait vraiment pas savoir viser, vu que la poubelle se situait à plus d'un mètre de là...
Après quelques déambulations, quelques sauts, quelques esquives, quelques passages de porte au moment où elles allaient se fermer et peut-être quelques ratés, Aoki se retrouva à l'extérieur après être sortie par une fenêtre. Et après quelques acrobaties, quelques branches qui craquent, quelques feuilles qui frissonnent, quelques feuilles qui tombent, arrachées, quelques bourrasques de vent, quelques sauts dignes de Tarzan, quelques animaux intrigués et un énorme fail, l'androïde aux allures de poupée se retrouva en ville. (Hein ? Ça fait beaucoup trop ? ...)

Aoki avait vite gagné les hauteurs pour se promener dans la ville, car parfois les enfants regardaient leurs pieds lorsqu'ils marchaient, et si les petite garçons ne disaient rien, les petites filles la prenaient pour une Barbie ambulante, ce qui agaçait fortement l'androïde, qui tenait à pouvoir aller où elle veut. En plus les petits enfants risquaient de ne pas faire attention à elle et de la casser en mille morceaux... Ce serait regrettable, surtout que Yuu avait eu un mal fou à la faire fonctionner. Enfin. Tout ça pour dire qu'Aoki s'était débrouillée pour grimper sur les toits.
La petite courait sur les tuiles, contournait les cheminées et sautait habilement sur le toit suivant. Puis elle fut lasse de ce jeu. Alors, souriante, elle imita le père-noël et s'infiltra dans un bâtiment par une cheminée. Elle dégringola jusqu'à la cheminée éteinte et se débrouilla pour ouvrir le battant. Lorsqu'elle sortit, il n'y avait personne. Elle parcourut rapidement les pièces avant de descendre au rez-de-chaussée. Là, elle se retrouva dans un endroit insolite. Un endroit qui sentait bon les milles et un parfums, et dont le tout formait un agréable mélange de couleurs. Une épicerie.
L'androïde fit rapidement le tour du comptoir en prenant bien garde de ne pas se faire voir par la caissière. Elle regarda l'étalage de fruits qui était bien garni de fruits variés, ayant tous une forme plus étonnante les uns que les autres, et avisa les oranges. La dernière fois qu'elle était venue dans un endroit comme celui-ci, elle s'était planquée dans le bac des oranges pour ne pas se faire voir. Yuu avait failli éclater de rire lorsqu'il l'avait trouvée, et les autres clients l'avaient regardé d'un mauvais œil. Aoki sourit à ce souvenir, mais deux personnes venaient de s'arrêter devant l'épicerie. Craignant qu'ils n'entrent et étant à découvert, elle plongea dans le premier rayon qu'elle trouva, et se retrouva bientôt entourée de gâteaux colorés. Elle s'enfonça au plus profond et attendit. Elle entendit des bruits de pas et une voix qui parlait tout doucement. D'autres personnes semblèrent alors entrer dans le petit magasin. Aoki pesta. Mais dans quel merdier je me suis fourrée ? Elle ne savait pas combien de temps elle devrait attendre là, et il n'y avait pas de sortie par-derrière ...
L'androïde reporta son attention sur la voix, qui apparemment n'était pas très loin.

« ... quelque chose, mais je dois être discret. Au pire, tu cries * A l’aide ! * si quelqu’un te veut du mal… »

Il semblait parler à quelqu'un qu'il voulait protéger. sa voix semblait enfantine...
Par la suite, Aoki n'attendit pas longtemps. En effet, quelques secondes après qu'elle ait entendu ces paroles, quelqu'un mit la main dans le bac à gâteaux, et un rayon de lumière l'atteignit. Elle poussa à tout petit cru suraigu à exploser les tympans s'il avait été plus long avant d'attraper une pâtisserie quelconque et de se terrer derrière. Mais apparemment le garçon l'avait vue. C'était sans doute celui qui venait de parler. Elle l'observa deux secondes. Ayant une excellente mémoire photographique, en réalité une excellente mémoire tout court, qui enregistrait tout ce qu'elle voyait, entendait etc. dans les moindres détails, une scène banale lui revint en mémoire. Elle avait croisé ce garçon, non elle l'avait vu, lui et sa sœur, de son perchoir, la veille, lorsqu'elle errait dans les couloirs. Elle passa sa tête à côté de la pâtisserie derrière elle était cachée, tout de même méfiante.

« Mais... Tu es de Shinichi, non ? »

Aoki se rétracta légèrement derrière son gâteau, laissant juste ses yeux dépasser. Elle avait essayé de ne pas parler trop fort pour que les autres clients ne l'entendent pas, mais elle espérait tout de même que le garçon l'avait entendu. Sauf s'il avait un sosie, c'était forcément lui. Et la personne qu'il semblait vouloir protéger pouvait tout simplement être sa sœur ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lys Cornwel

• Orpheline du temps, des sens et de la lune •

avatar


Messages : 332
Date d'inscription : 08/10/2011
Age : 17
Localisation : Au bord d'un cours d'eau, probablement.

Feuille de personnage
Nom Prénom: Lys Cornwel
Âge: 14
Qui as tu déjà rencontré ?:

MessageSujet: Re: Coin de rendez-vous dans un nouveau lieu ? [Ordre : E & T -> Aoki -> Lys -> Nee'lhan ]   Sam 8 Sep - 14:49

Lys s'ennuyait ferme, comme a son habitude. Le pensionnat paraissait bien vide ces derniers temps, et la jeune professeur déambulait sans espoir de trouver âme qui vive dans les sombres couloirs de l'établissement. Elle avait donnée des cours toute la matinée, et se trouvait lasse de chercher des thèmes et des sujets intéressants pour une bande de créatures inoffensive, et, la plupart du temps, ridiculement insignifiante.
Elle observait le paysage qui défilait sous ses yeux tandis que ses pas la menaient vers sa chambre. Elle pressa la poignée, qui ouvrit la porte dans un long grincement. Lys fit quelques pas dans la pièce, et regarda rapidement si aucun autre professeur ne traînait dans la chambre.

Après s'en être assurée, elle retira la broche qui retenait ses cheveux, en la fit rouler entre ses doigts. Le contacte du métal glacée avec sa peau la fit frémir. Si longtemps qu'elle était dans ces cheveux blonds, comme figée à jamais par le sort de sa première propriétaire.
Lys ferma le poing, emprisonnant le bijoux dans sa paume. Elle ne voulait pas se rappeler de ce qu'elle avait fait à sa défunte soeur : cela ne ferait qu'enfoncer la lame dans cette plaie si souvent réouverte.

La jeune fille s'affala sur son lit. Elle ferma les yeux. Une file de pensée défila dans sa tête. Une ribambelle de couleurs passa sous ses yeux, et elle esquissa un petit sourire.
Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas repensée à avant. Elle revit vaguement toutes les épices, les friandises, et les gâteaux, qu'elle volait à l'épicière de la rue centrale de Londres.

Lys se leva. Elle voulait re-goûter à ces délicieuses friandises rouges et bleus, qui changeaient de couleur et de goûts au fur et a mesure que l'on suçait le bonbon.
Démon, est-ce que les goûts et les odeurs sont les mêmes ? Elle l'ignorait, et voulait le savoir au plus vite.

Pour cela, elle quitta rapidement sa chambre, longea une série de couloirs qu'elle connaissait par coeur, et partit vers la forêt qui séparait Shinichi du village.

La jeune professeur marchait à vive allure, longeant le sentier terreux serpentant entre les arbres. Elle sentait faiblement l'odeur d'écorce et de sève qui se répandait rapidement dans l'air. Bien que cela fut fort faible, elle la distinguait. Un frisson de plaisir la parcouru. Surement reverrait-elle ces friandises. Ou du moins l'espérait-elle.

La jeune fille arriva rapidement en ville. Ses bottines claquaient à un rythme régulier le pavé de la rue principale. Toutes les fenêtres des bâtiments étaient éclairées, et elle arrivait presque à distinguer leurs occupants.

Quand elle vit l'enseigne, Lys s'arrêta. Son pas se fit plus lent. Elle esperait y voir quelque chose, mais doutait trouver le fruit de ses convoitises. Elle se renfrogna. Dans le pire des cas, elle pourrait se rabattre sur un gâteau quelconque.
La jeune fille poussa la porte de la boutique, laquelle émit un son de clochette. La professeur regarda autour d'elle. Quelques clients faisaient leur commande. Elle fit quelques pas. Ses yeux hagards essayaient d'enregistrer chaque aliment nouveau qu'elle devinait, essayaient de découvrir leur saveur en les dévisageant, mais elle voulait goûter à toutes les saveurs ici présentes. Sa curiosité envahissante venait de refaire surface.

La jeune fille remarqua soudain que deux visages lui étaient familiers. Elle les observa un instant, et soudain, elle se souvint. Enjin & Taiyo, deux jumeaux arrivés récemment au pensionnat.Elle s'approcha d'eux, un sourire protecteur au lèvre.
Etrangement, malgré sa petite taille et son bas âge physique, Lys éprouvait une grande affection envers les plus jeune de Shinichi. Et ces deux enfant n'avaient pas fait exception à la règle.

Elle mit la main dans sa poche, et en sortit quelques billets. Cela ferait bien l'affaire. Elle se dirigea vers le garçon, et remarqua qu'il avait la main dans un pot de gâteau, et semblait presque parler avec lui. Elle soupira. Surement devait-elle devenir folle.

Pourtant, elle ne rêvait pas. Il parlait bien. Lys s'approcha de lui, et posa une main sur son épaule.

" Bonjour mon garçon, que faites-vous là, à parler avec ce pot de gâteaux ? "

Elle sourit. Il était rare de pouvoir placer de telles phrases dans une discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nee'lhan Cakypa


avatar


Messages : 14
Date d'inscription : 06/08/2012

MessageSujet: Re: Coin de rendez-vous dans un nouveau lieu ? [Ordre : E & T -> Aoki -> Lys -> Nee'lhan ]   Mer 19 Sep - 8:47

Ma chère grand-mère... Il n'y a pas à dire... Vouloir me mettre dans un pensionnat à l'âge de 17 ans parce que j'avais catégoriquement refusé d'épouser celui qu'elle m'avait destiner. Pourquoi ? Parce que cette riche matriarche voulait faire perdurer notre race comme il en convenait chez les hauts elfes. Quoiqu'il en soit, j'ai toujours été contre cela.

Si doit y avoir mariage, je préfère qu'il soit d'amour !!! avais-je dit en claquant la porte afin de m'enfuir.

Le plus étonnant est que j'avais déjà préparé mon baluchon où il y avait mes flèches, les graines de mon écureuil blanc (une espèce en voie d'extinction), quelques robes simples au grand désespoir de ma famille, quelques toutes petites fioles, des extraits de fleurs variées, et ma dague. J'avais omis de quoi faire ma toilette. par contre j'avais bien pris le coffre de métal qui était destiné à ma cousine, si je la retrouve un jour.

Le voyage était long, et mon aïeule ne m'avait pas donné le lieu exact du pensionnat. Il fallait que je trouve seule.

Traverser la taîga, cette chère forêt boréale de conifère étendue, à faire peur la nuit, où il m'arrivait parfois d'user de mon arc, une plaine ressemblant à la toudra de l'Alaska où je me suis étalée une fois à bout de force et de faim. Il a même fallut que je monnaie mon passage sur un bateau pour traverser et me retrouver enfin sur le dit territoire.

J'étais à bout de force, j'avais le ventre qui se tordait de douleurs puisque je n'avais pas mangé depuis mon départ à part quelques bienfaits végétaux de la Nature. Même Caël, mon écureil, se tenait des plus sages, à l'affût de tout.

Bien que je sois tout de même courageuse, c'était assez éprouvant. Je n'ose même pas regarder l'état dans lequel je suis. Je ne sais même pas combien de jours, ou de semaines j'ai mis pour parvenir à une bourgade. Je n'étais pas habituée aux boutiques puisqu'on m'interdisait de sortir quand je vivais auprès de ma grand-mère. Naturellement je désobéissais la nuit, mais ces dernières étaient fermées.

Les devantures de ce nouveau pays étaient belles pour moi, ofrrant mille plaisirs à la vue, à l'odorat lorsqu'une attira mon attention. Je fis tinter la petite cloche en ouvrant la porte alors que je ne voulais pas me faire remarquer. Vous feriez comment vous si vous étiez sale, un baluchon sur le dos, un arc dont j'avais sculpté le bois, et un animal que j'avais sauvé et domestiqué sur l'épaule, et qui en plus se tenait sagement tranquille.
Non je ne voulais pas voler j'étais juste timide. C'était nouveau pour moi et je ne savais pas comment faire, ni si c'était en libre service. J'avais besoin de savon à la rose de préférence, de quoi m'essuyer, et de quoi manger un peu.
Puis, il y avait un bocal de gâteau qui avait l'air si appétissant qu'en passant devant une demoiselle je vis qu'il y avait déjà deux personnes devant le contenant. Une adulte en apparence et un jeune garçon. Que vont-ils dire quand ils vont voir que je suis une elfe ?

Bonjour... dis-je timidement en me remettant dans l'ombre et tendant ce que j'avais prise à la vendeuse afin d'honorer ma commande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enjin & Taiyo

Le lien qui unit les jumeaux est incassable

avatar


Messages : 30
Date d'inscription : 06/08/2012

Feuille de personnage
Nom Prénom: Enjin & Taiyo
Âge: 13 ans.
Qui as tu déjà rencontré ?:

MessageSujet: Re: Coin de rendez-vous dans un nouveau lieu ? [Ordre : E & T -> Aoki -> Lys -> Nee'lhan ]   Ven 12 Oct - 20:49

    Enjin attrapa vite une pâtisserie. Il ne fallait surtout pas tarder, le vendeur aurait pu le voir ! En retirant sa main du bac, il fut surpris. Se trouvait là un petit objet. Il ressemblait un peu à une humaine, mais qui ne devait pas faire plus de dix centimètres. Le garçon n’aimant presque rien la regarda alors d’un œil étrange. Toutefois, il envisagea de la prendre avec lui. S’il se faisait prendre, il pourrait donner comme excuse qu’il voulait prendre la poupée, et sinon, ça aurait pu faire un jouet pour sa sœur, puisqu’ils n’avaient pas grand-chose à eux… Soudain, cette étrange chose bougea, et un son se fit entendre. Il semblait que c’était cette poupée qui émettait le son, car celui-ci était très faible. Et puis Enjin venait de la voir bouger, alors pourquoi ne pas parler, pendant qu’on y était ?

    « Mais… Tu es de Shinichi, non ? »

    Extrêmement surpris puisqu’il ne se souvenait pas avoir vu cette chose, et également étonné que la poupée animée connaisse un tel lui endroit puis-qu’apparemment c’était un lieu peu connu de tous, il empoigna fermement la chose, sans aucune once de tendresse, retira vite son bras du bac et se tourna vers sa sœur pour s’apprêter à partir...

    Mais lorsqu’il se retourna, horreur. Une main se trouvait à hauteur de ses yeux. Elle tenait les bouts de papiers que tout le monde donnait en échange de ce qu’ils voulaient. Cette main était rattachée à une une personne en face de lui. Il leva alors un peu les yeux. Il ne fit pas grand effort de ce côté-là puisque l’étrangère était assez petite. Celle-ci avait un visage souriant, et très aimable.

    « Bonjour mon garçon, que faites-vous là, à parler avec ce pot de gâteaux ? »

    Enjin qui n’avait déjà pas beaucoup montré sa main qui lui servait à tenir l’étrange chose et la friandise, mit celle-ci derrière son dos. Il n’avait pas peur, évidemment, puisqu’il n’avait peur de rien ! Il ne voulait juste pas risquer que cette personne le dénonce. Il était inquiet pour sa sœur. S’il lui arrivait quelque chose car il avait trop traîné…

    Pendant ce temps, Taiyo restait dans son coin. Elle vit alors entrer une étrange personne. Elle ne l’avait jamais vue, mais lui évoquait la même sensation que sa colocataire de chambre. Elle semblait être en rapport avec la nature. Peut-être une elfe ? Étrange. Oserait-elle vraiment se montrer en plein jour, au beau milieu d’humain ? Peut-être portait-elle un simple déguisement physique lui permettant d’avoir ces étranges oreilles pointues. En tout cas, elle ne semblait pas en bonne santé. Ses habits étaient en lambeau, c’est le cas de le dire ! * Sans doute un canular… * pensa la petite fleur. Une elfe est sensée être belle et merveilleusement bien habillée. Là, certes l’être était beau, mais pour ce qui était des vêtements, ce n’était pas vraiment ça… Dans tous les cas, la rose était dans son coin et ne bougeait pas. Elle suivait la nouvelle arrivante des yeux. Elle observa alors celle-ci se diriger vers son frère. Elle constata qu’il y avait déjà une personne qui avait trouvé son frère. Elle paniqua. * Zut, et si elles étaient là car elles avaient remarqué mon frère ? S’il se faisait prendre… Je me dois de le prévenir ! * Elle désobéit. Elle n’était plus toute seule, rangée dans un angle de l’épicerie. Elle couru vers son protecteur, même si le lieu était très étroit. Elle était bloquée par les deux autres personnes mais pouvait parler.

    « Grand frère !!! Vite, viens ! ‘Faut pas rester ! »

    Pas très grand par rapport aux adultes qui se tenaient devant lui, il se baissa un peu et se faufila sur le côté pour rejoindre sa sœur. Il l’attrapa par la main et les deux enfants sortirent de la boutique rapidement.

    « Ne t’inquiète pas, je suis là. »

    Enjin tenait toujours fermement la poupée dans sa main. Il la mit devant lui, tout en courant. Il relâcha un peu sa poigne et la montra à Taiyo.

    « Regarde p’tite sœur, j’ai trouvé ça dans le bac à gâteaux. C’est un étrange jouet ! Il bouge, parle et connaît Shinichi ! »

    La fillette intriguée s’arrêta alors, pris doucement cette « chose » et la tenait à présent entre ses deux mains.

    « Oooh… Qu’elle est belle ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoki Lapis Lazuli

Little Doll ♪

avatar


Messages : 213
Date d'inscription : 09/08/2012
Age : 20
Localisation : Quelque part où tu ne me vois pas ♫

Feuille de personnage
Nom Prénom: Lapis Lazuli Aoki
Âge: 10
Qui as tu déjà rencontré ?:

MessageSujet: Re: Coin de rendez-vous dans un nouveau lieu ? [Ordre : E & T -> Aoki -> Lys -> Nee'lhan ]   Sam 13 Oct - 4:37

Le petit blond, après l'avoir entendue parler, eut la pire réaction que l'androïde attendait. Il l'empoigna fermement, la sortant de sa cachette. Elle poussa un petit cri, mais avant même d'essayer de se débattre, elle entendit une autre voix. Une voix qu'elle connaissait bien. Parler avec un pot de gâteaux ? Oui, ce n'est pas faux. Aoki était bel et bien dans le pot de gâteaux, même si le petit blond venait de l'en sortir. Elle sourit. Peut-être qu'elle allait pouvoir s'échapper de sa main qui serrait un peu trop frot à son goût. Elle se mit à gesticuler furieusement en poussant de petits cris, oubliant momentanément qu'il y avait bheaucoup d'autres personnes dans la boutique. Mais elle avait horreur d'être saisie de cette façon.

« Professeur ! Professeur ! Professeur Cornwel ! »

La petite poupée ne sut pas si la démone l'avait entendue. Une autre voix se fit entendre alors. Une voix de fillette, celle de la fille qui suivait le blond dans le couloir l'autre jour. Elle lui criait de déguerpir, vite fait bien fait. La petite androïde se fit alors secouer dans tous les sens, pour son grand malheur. Elle entendit le carillon de la porte de la supérette, et après quelques mots qu'elle n'analysa pas, la prise se desséra légèrement. Un peu sonnée, elle mit exactement deux secondes à voir clairement la tête blonde de la fille en face d'elle. Et en même temps, des paroles qui lui déplurent.

« ... étrange jouet ! Il bouge, parle et connaît Shinichi ! »

Aoki vit alors le visage de la fille se rapprocher et la prendre dans ses mains. Elle préférait déjà ça. Elle avait l'air moins brute que le garçon. Mais elle n'était pas une poupée !! Les yeux brillants de la fille ne lui disaient rien qui vaille. Elle poussa d'ailleurs l'exclamation typique de quelqu'un qui découvre une poupée Barbie qui se ballade toute seule dans la rue, ce qui ne manqua pas d'agacer l'androïde.

« Oooh... Qu'elle est belle ! »

Aoki fit la moue. Elle croisa les bras, assise dans les mains de la tête blonde, comme une petite fille qui fait la tête à ses parents. Elle se leva carrément, en équilibre sur une plateforme pas vraiment stable, et regarda la tête blonde droit dans les yeux.

« Eh oh, on se calme là, de suite ! J'suis pas une poupée Barbie, moi, ok ? Qu'est-ce que ça peut bien vous faire que j'sois toute petite, hein ? J'suis quelqu'un aussi, pas un jouet !! »

Sa voix suraigüe explosait les tympans. Elle sauta habilement de la main de la tête blonde, se laissa glisser sur ses vêtements jusqu'au sol et les toisa de sa petite taille, bras de nouveau croisés. Pourquoi est-ce que tout le monde ne pouvait pas la considérer comme quelqu'un de normal ? Parce qu'elle est petite ? Et alors ?

« Pff.. Vous avez même réussi à me mettre en colère, hein. Bravo ! »

Elle leur tourna soudainement le dos et se dirigea vers l'objet le plus proche: un pot de fleurs qui décorait l'entrée de la supérette. Elle se planqua dedans en attendant la suite des évènements. Est-ce que les deux blonds allaient comprendre qu'elle n'était pas un jouet ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lys Cornwel

• Orpheline du temps, des sens et de la lune •

avatar


Messages : 332
Date d'inscription : 08/10/2011
Age : 17
Localisation : Au bord d'un cours d'eau, probablement.

Feuille de personnage
Nom Prénom: Lys Cornwel
Âge: 14
Qui as tu déjà rencontré ?:

MessageSujet: Re: Coin de rendez-vous dans un nouveau lieu ? [Ordre : E & T -> Aoki -> Lys -> Nee'lhan ]   Sam 13 Oct - 13:26



Lys posa un regard bienveillant et amusé sur le jeune garçon. La jeune professeur garda le bras tendu, mais elle vit le blondinet ranger subitement sa main derrière son dos.
La jeune démone, intriguée par son mouvement brusque, allait s'approcher, quand une gamine aux cheveux de blé sortit de l'angle de la boutique. Elle paraissait très anxieuse, et se pressa contre le garçon.

"Etrange." se dit-elle en son fort intérieur. Pourquoi diable le jeune garçon refusait-il de prendre l'argent qu'elle lui tendait? Pour une fois qu'elle faisait une bonne action, c'était une drôle de façon de la remercier.
Légèrement irrité par le comportement empli de crainte du garçon, elle fit un pas vers lui pour lui expliquer clairement les règles de politesse de ce monde. Mais à peine avait-elle bougé, qu'un être entra dans l'épicerie.

C'était une belle jeune fille, aux longs cheveux bruns et soyeux. Ses traits étaient magnifiques, et elle semblait absolument épanouie, les traits calmes et posés. Son teint pale était presque halé. Ses yeux doux aux reflet ambre semblait scruter la pièce avec précision. Elle était belle, c’était indéniable. Et c’est ce qui irrita le plus Lys.
La jeune démone posa une main sur son cou. Son cou flétrit par un antique combat, où elle avait tant gagné.. Mais c’était le passé, et il était inutile de songer au passé.

« Professeur ! Professeur ! Professeur Cornwel ! »

Lys entendit une voix l’appeler. C’était une petite voix métallique, aigue, imbibée de colère. Mais la jeune fille n’y fit pas spécialement attention. Il y avait tant de personne qui la connaissait dans ce village, qu’elle ne s’étonnait pas d’entendre son nom. D’ailleurs, la jeune fille n’avait pas oubliée ce passage si amusant de l’autre jours, dans le bar. Elle était curieuse d’imaginer quel accueil on lui aurait fait si elle pénétrait en ces lieux.
Avant qu’elle n’ai put esquisser un mouvement, les deux enfants avaient courus jusqu’à la sortie, mains dans la mains, et s’étaient faufilés dehors.

Lys marmonna un juron, et plongea sa main dans un bocal en souriant à la vendeuse qui la regardait, furieuse. Elle en ressortit une friandise rouge et lisse, comme une boule à sucer. La jeune fille le glissa dans sa bouche, et regarda bras croisé la vendeuse s’approchant d’elle.
A croire que la démone adorait semer le bazar dans les lieux publiques.
Le bonbon en bouche, elle toisa la jeune femme devant elle d’un air hautain, et dispersa de la monnaie par terre, puis sortit en bousculant l’Elfe devant la porte, un sourire aux lèvres.
La jeune fille s’avança à grand pas vers les deux enfants. Soudain, elle s’arrêta nette, elle venait de voir un petit objet, une poupée, tomber des mains de la blondinette, et courir jusqu’à un pot de fleurs.
Lys resongea à la voix suraigue, et à la tonalité de celle qui l’avait appelée quelques minutes auparavant. En un instant, un nom apparut dans son esprit. « Aoki »

La jeune fille s’élança d’un bond vers le pot de fleurs, en observant bien attentivement du coin de l’œil les jeunes enfants, et s’accroupit devant.

« Aoki, est-ce que ça va ma belle ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Coin de rendez-vous dans un nouveau lieu ? [Ordre : E & T -> Aoki -> Lys -> Nee'lhan ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Coin de rendez-vous dans un nouveau lieu ? [Ordre : E & T -> Aoki -> Lys -> Nee'lhan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» [Privé + Glen Pandora]Un rendez-vous inattendu ...
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» Rendez-vous commercial

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Shinichi :: Le Village :: L'Epicerie-