Pensionnat Shinichi

Bienvenue dans le Pensionnat Shinichi, perdu dans les profondeurs d'une étrange forêt. Il est spécialement conçut pour des êtres hors du commun, mystiques ou maléfiques... Si vous en faites parti, vous serez accueilli à bras ouverts.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand la peur se montre enfin... [PV Lynn et Yuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raphaël Merss

♠✝~ Devilish and sarcastic; Raphaël is here ! ~✝♠

avatar


Messages : 122
Date d'inscription : 01/08/2011
Age : 21
Localisation : behind you~

Feuille de personnage
Nom Prénom: Merss Raphaël
Âge: 19 ans
Qui as tu déjà rencontré ?:

MessageSujet: Quand la peur se montre enfin... [PV Lynn et Yuki]   Ven 27 Jan - 18:15

Longeant le petit ruisseau, Raphaël soupira d’une façon excessive. Il avait l’impression que l’ennui le tuait à petit feu… Rester dans cet endroit relevait du calvaire. Tout semblait si… niais… Les élèves et même les autres professeurs…
Il s’arrêta sous un chêne et passa une main dans ses cheveux d’ébène, fixant nonchalamment l’eau qui s’écoulait dans de petits clapotis. Il avait –malheureusement encore une fois- sommeil… Sans se poser plus de questions, il s’assit au pied de l’arbre non sans retenir un long bâillement. Si le démon devait se définir en un seul mot, il choisirait à coup sûr la paresse. Enfin… Il y avait tant de mots pour le décrire… Nonchalance, sournoiserie, ironie, égoïsme, prétention…
Le jeune homme rejeta la tête en arrière, s’adossant au tronc. Ses yeux ambrés se posèrent sur la berge avec une lenteur surprenante. Il n’avait même plus la force de les garder ouverts… Croisant les bras contre sa poitrine il ferma ses paupières. Une petite sieste n’était pas la malvenue… La position dans laquelle il se trouvait n’était certes pas confortable mais cela lui suffisait amplement. Tant qu’il pouvait dormir. Un maigre sourire étira ses lèvres pincées. Du calme. Enfin du calme… Raphaël se sentait si bien ici, loin des clameurs du pensionnat et des stupides vermines qui lui parasitaient l’existence. Il était seul. Seul et heureux. Mais, paradoxalement, il ressentit un léger sentiment d’amertume. Etait-ce cette solitude qu’il affirmait aimer tant ? Nul ne pouvait le dire... Le sourire qui avait pris place sur ses lèvres disparu et il bascula la tête sur le côté, le visage à moitié caché par la fourrure de son manteau. Puis, doucement, il sombra aux pays des songes.

L’obscurité. Les ténèbres… Dans ce monde distordu, Raphaël ne voyait que ça. Des ombres aussi, se mouvant de façon étrange, comme si elles ondulaient sous l’effet un vent qui n’existait pas… Il entendait des sortes de cris, semblables à des plaintes lointaines. Puis, tout cela cessa, tout disparu, ne laissant place qu’à un murmure, doux et quasi inaudible.
Des prunelles vermeilles le fixèrent avec malice, comme semblant chercher un moyen de jouer avec lui. Des prunelles qui lui semblaient familières… Le chuchotement s’intensifia, laissant place à un rire enfantin. Une voix féminine s’éleva alors.
« Et si je n’étais pas morte ? »
Le démon rouvrit brutalement les yeux, trempé de sueur. Cette voix… Il regarda autour de lui ; la rivière était toujours là. Le paysage n’avait pas changé. Il ne put retenir un soupir de soulagement. Ce n’avait était qu’un rêve… Un cauchemar. Un cauchemar qui lui semblait tellement réel…
Il passa fiévreusement une main dans sa nuque. Etait-ce vraiment un cauchemar ? A moins que…
Un rire lugubre retentit, faisant fuir toute présence animale. C’était ridicule. Futile. Elisabeth était morte. Bel et bien morte. Raphaël savait cela plus qu’autre chose. Il l’avait tué de ses propres mains. La simple idée qu’elle puisse avoir survécu à la mort était impossible. Risible même.
Le jeune homme essaya d’arrêter son fou rire mais en vain. C’était tellement stupide… Il posa son regard sur ses mains et se stoppa aussitôt. C’était impossible alors pourquoi… Pourquoi tremblait-il autant ? Pourquoi se sentait-il si mal ?
Une douleur indescriptible mêlée au désespoir traversa ses yeux.
Et si jamais elle était vraiment en vie ?

Cette phrase lui fit l’effet d’un coup de poignard dans le cœur. Cette personne, cette stupide démone avait mis fin à sa vie par pur égoïsme… Tout avait pris fin à cause d’elle… Si elle était encore là, de nouveau en ce monde, il ne lui serait pas difficile de briser le jeune homme une seconde fois…
Il se recroquevilla sur lui-même, parcouru par de multiples tremblements.
Depuis des siècles, Raphaël ressentit la peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lynn Midwings

Petite sorcière aux deux âmes

avatar


Messages : 153
Date d'inscription : 11/01/2012
Localisation : Derrière toi ! Bouh !

Feuille de personnage
Nom Prénom: Midwings Lynn
Âge: 12 ans
Qui as tu déjà rencontré ?:

MessageSujet: Re: Quand la peur se montre enfin... [PV Lynn et Yuki]   Sam 28 Jan - 21:17

Le doux air de l'après midi était tombé sur le pensionnat Shinichi et ses alentours.
Dans la forêt qui bordait l'académie, le soleil perçait légèrement à travers les feuillages, donnant à l'endroit une teinte chaude et apaisante. Les seuls bruits qui coupaient le silence étaient les chants des oiseaux et le calme clapotis de la rivière qui traversait les arbres. Nulle voix humaine ne venait troubler la plénitude de cet instant où seule la nature dominait...

« Tu m'énerves Jin !!! »

Plusieurs oiseaux s'envolèrent précipitamment en piaillant de protestation.
Une silhouette arriva en trombe en écartant violemment un buisson sur son passage. Marchant à grands pas, elle se mit à longer la rivière d'une démarche énergique.
Lynn respirait par grandes bouffées furieuses et serrait si fort la mâchoire qu'elle commençait à lui faire mal. Elle était en colère contre son frère. Furieuse à vrai dire.
Lynn et Jin se disputaient rarement, mais lorsque cela arrivait, leurs différents étaient d'autant plus marquants qu'ils partageaient le même corps.
Tout avait commencé lors d'un cours d'histoire. Interrogée, Lynn était en pleine concentration pour ne pas se tromper dans sa réponse, lorsque Jin, comme à son habitude, s'était mis à lâcher des commentaires méprisants sur l'inutilité des cours d'histoire. Déconcentrée, Lynn avait hésité et bafouillé une réponse peu claire. Sous la pression du professeur, et toujours taraudée de commentaires de son frère, elle avait finalement crié à ce dernier de se taire. Le silence qui avait suivi son cri avait suffit à la petite fille pour la faire devenir aussi rouge qu'une tomate. La classe entière avait alors éclaté de rire, et Lynn s'était sentie tellement honteuse qu'elle avait quitté la salle précipitamment sous les moqueries de ses camarades. Toujours rouge, elle avait quitté le pensionnat sans se faire arrêter par personne.
Une fois dehors, Lynn avait laissé éclater sa colère contre Jin.
Cette fois ci, la petite albinos avait clairement crié à son jumeaux qu'elle en avait « assez de son caractère de cochon et de sa méchanceté gratuite ». Et le garçon lui avait répondu par des répliques encore plus agressives et piquantes qui avait fait monter les larmes aux yeux de la petite fille. C'est donc furieuse et larmoyante qu'elle avait quitté l'enceinte de Shinichi pour se diriger vers la forêt en suivant la rivière qui la traversait.
Elle marchait depuis presque un quart d'heure maintenant. Jin de son coté ne disait plus rien, mais la petite sorcière sentait la colère que lui même éprouvait.
Lynn avait beau s'éloigner le plus possible du pensionnat, fuir son frère lui était impossible. Il faisait partie d'elle, son âme était lié à son corps. Frère et sœur étaient condamnés à vivre ensembles, même lorsqu'ils se disputaient...

Plongée dans ses pensées furieuses, la petite albinos sursauta lorsque le rire se mit à retentir. Elle se stoppa net et tendit l'oreille. Un geste inutile. Le rire continuait de retentir dans la forêt, résonnant autour d'elle. C'était un rire nerveux et puissant qui faisait presque froid dans le dos. Lynn repéra finalement d'où venait le rire: il provenait de derrière un buisson devant elle. Longeant toujours la rivière, la petite albinos s'approcha à pas de loup du buisson. Le rire s'était arrêté aussi soudainement qu'il avait retentit. Intriguée, Lynn écarta silencieusement le buisson et jeta un œil.
La rivière continuait dans une sorte de petite clairière. Sous un chêne, Lynn repéra alors un jeune homme assis contre le tronc. Recroquevillé sur lui même, il semblait complètement abattu.
La petite sorcière pencha légèrement la tête sur le coté et l'observa avec surprise. L'inconnu semblait en plein désarroi.
Lynn hésita quand à la conduite à suivre. Devait elle essayer de l'aider ? Elle se trouvait au milieu d'une forêt en présence d'un parfait inconnu, ça semblait vraiment une conduite imprudente... Mais d'un autre coté, elle avait toujours fait en sorte d'aider son prochain.
Dans son hésitation, Lynn décida de se redresser, mais dans sa maladresse, elle trébucha sur une branche, vacilla, perdit l'équilibre et tomba à plat ventre dans la petite rivière avec un cri de surprise.
Elle se redressa, complètement trempée et lança un regard à l'inconnu, inquiète.

H.S:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Quand la peur se montre enfin... [PV Lynn et Yuki]   Sam 4 Fév - 11:04

Yuki était vraiment en mauvaise forme ces derniers temps, elle se décida a aller chasser quelques lièvres dans la forêt situé non loin de la rivière. Peut-être rencontrerais-t-elle des humains promeneurs qui accepteraient de lui faire un don du sang ? Rien que de pouvoir penser à cela la fit frémir, elle se surprenait toujours à avoir des penser sadique au delà de son espérance. Elle se demandait si elle n'était pas malade... Sa soif de sang se faisait de plus en plus présente depuis qu'elle est venue dans cette ville... Peut-être aurait-elle dû rester cloîtrer chez sa mère adoptive comme une pauvre vampire incapable de pouvoir se contrôler ?

Un lièvre passa dans son champ de vision, elle se mit à écouter son cœur et le sang circuler dans ces veines. La petite bête remarqua la présence de sa prédatrice et s'enfuit en courant, Yuki sortit ses crocs et poursuivit la bête grâce à sa vitesse vampirique, ce lièvre allait drôlement vite ! Elle finit par le rattraper, puis elle planta avec une férocité et une soif incontrôlable ses crocs dans la chair de la petite bête innocente. Elle aspira à grandes lapés, évitant de tâcher sa merveilleuse robe blanche en dentelles qui lui descendait jusqu'aux genoux. Ses longs cheveux étaient noués en un chignon légèrement décoiffés et au dessus de sa tête trônait un bandeau blanc qui encadrait à merveilles son visage au teint de poupée et sa frange était libéré du chignon, cachant son front. Ses ballerines compensées blanches complétant parfaitement sa tenue, la gênait un peu pour chasser, peut-être aurait-elle dû penser à prendre des baskets à la place de ses chaussures ? Quand elle ne sentit plus aucun nectar chaud traverser sa gorge elle relâcha la bête à terre et essuya du revers de sa main le sang qui était au coin de ses lèvres qu'elle lécha par la suite.

Alors qu'elle se relevait son ouïe fut attirer par un bruit, le bruit d'un rire, un rire nerveux, peut-être un brin angoisser ? Puis un grand silence s'installa et le bruit d'une personne tombant dans l'eau de la rivière survint à ses oreilles. Yuki qui est d'un naturel si curieuse, courra à vive allure vers l'endroit d'où provenait ses sons et se retrouva face à une étrange scène. Un jeune homme assis près d'un arbre et une jeune fille trempée qui était assise dans l'eau et observait le jeune garçons. La vampire s'adossa contre un mur, son sourire sadique présent sur ses lèvres et une légère tâche de sang présente sur sa joue. Un petit rire moqueur et sadique sortit de sa bouche, puis elle ajouta d'une voix tout aussi moqueuse et sadique :

Quel jolie petit couple !

Les yeux de la vampire brillaient de ce rouge si intense qui illuminait ses pupilles quand elle se nourrissait, elle ne savait rien d'eux. Mais elle ne se gêna pas pour les observer avec attention, l'un avait l'odeur étrange d'un démon... et l'autre avait une odeur de sorcière, grâce à ses nombreuses rencontres passaient, elle pouvait parfaitement identifié l'odeur d'une créature à des kilomètres à la ronde.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Quand la peur se montre enfin... [PV Lynn et Yuki]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand la peur se montre enfin... [PV Lynn et Yuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand la légende tombe enfin.
» Gretel ★ Quand le sage montre la lune, l'abruti regarde le doigt.
» Quand on tombe dans l'eau, la pluie ne fait plus peur.
» Quand les gros maigrissent, les maigres meurent. 【Pv Hakushi Mihawk】
» Braquer une banque ? Même pas peur. [PV le Corbeau]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Shinichi :: L'extérieur :: La Rivière-