Pensionnat Shinichi

Bienvenue dans le Pensionnat Shinichi, perdu dans les profondeurs d'une étrange forêt. Il est spécialement conçut pour des êtres hors du commun, mystiques ou maléfiques... Si vous en faites parti, vous serez accueilli à bras ouverts.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand l'aurore pointe, les démons se reposent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lys Cornwel

• Orpheline du temps, des sens et de la lune •

avatar


Messages : 332
Date d'inscription : 08/10/2011
Age : 17
Localisation : Au bord d'un cours d'eau, probablement.

Feuille de personnage
Nom Prénom: Lys Cornwel
Âge: 14
Qui as tu déjà rencontré ?:

MessageSujet: Quand l'aurore pointe, les démons se reposent   Sam 11 Aoû - 13:36

L'ennuie me gagnait peu à peu. Le soleil commençait à se lever sur shinichi. La nuit avait été banale, et j'avais passée mon temps dans la bibliothèque à étudier des livres vieux comme le monde sur la philosophie. Je me repassais les citations clefs qui constituaient mes cours du lendemain. Après tout, c'était à moi d'assurer une éducation parfaite pour ces jeunes créatures isolées et différentes du monde. Je souriais à la vue des premier rayons qui passaient par les vitraux de la bibliothèque. Me levant de mon étagère, reposant mon livre à sa place je sortais à grand pas de l'immense salle. Je longeais d'infinies couloirs sombres et glauques, et continuais mon chemin jusqu'au toit. Le bâtiment gris paraissait immense de la ou je me trouvais. Mais le soleil prit vite le dessus, et ma mauvaise humeur matinale eu vite fait de me reconquérir. Je regardais la forêt qui s'étendait à perte de vue, toujours plus loin. Mes yeux se posèrent, hagards, sur des silhouettes qui se dessinaient dans les jardins. Je soupirais, maussade. L'établissement nous logeait, mais des idiots partaient dormir dans la nature. Un soir, j'irais leur donner une bonne leçon .. De quoi leur faire peur et les dégoûter de dormir seul hors du bâtiment. Puis, je m'assis sur le rebord du toit, et balançait doucement mes jambes de gauche à droite. Je fermais les yeux, et laissait mes pensées noires et sombres m'envahir, et mes yeux virèrent au noir. Il fallait que je cesse de m'énerver au contact du soleil, ou cel me nuirait. Après tout, un peu d'ennuis ne fait jamais de mal. Et la, je m'ennuyais ferme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aisen Madson


avatar


Messages : 20
Date d'inscription : 25/07/2012
Age : 22

Feuille de personnage
Nom Prénom: Aisen Madson
Âge: 17 ans
Qui as tu déjà rencontré ?:

MessageSujet: Re: Quand l'aurore pointe, les démons se reposent   Sam 11 Aoû - 14:46

Aisen n'avait pas pensée à fermer les volets de sa chambre quand elle s'était endormit, l'elfe fut donc réveillée à la lumière du soleil filtrant pas la fenêtre de la pièce qu'on lui avait attribuée. Elle se leva donc de son lit et se dirigea vers la salle de bain pour se laver de tout ceux que son corps avait affrontée. Elle ne l'avait pas fait en arrivant, elle était bien trop fatiguée. Une fois cela fait, la jeune fille retourna dans sa chambre entourée d'un serviette et choisit sa tenu du jour.Un haut jaune ficelé dans son dos par un cordon vert et une mini jupe de la même couleur que le haut avec des rubans eux aussi vert. Elle se fit une queue de cheval rapidement et sortie de la chambre. L'adolescente ne savait pas vraiment où allez, on ne lui avait pas remit d'emploi du temps donc les professeurs devaient eux même choisir leur horaire de cours. Elle erra dans le couloir des chambres puis se décida de se rendre sur les toit pour voir l'étendu du domaine de Shinichi après tout, elle allait y passer le restant de ces jours. Elle regarda la carte du pensionna et se dirigea vers l'escalier qui la mènerait à l'endroit où elle désirait se rendre.

Une fois rendu sur le toit, Aisen remarqua une ombre sur le rebord du toit.Elle s’avança prudente, ces parents ne lui avait rien dit sur ce pensionnat alors elle préférait se méfier. L'adolescente regarda si elles étaient seule sur le toit et sourit, puis s'assit à cote de la fille. Sans mots dire, elle attendait que la fille voit sa présence parce que là elle avait l'air comme en transe. L'elfe attendit donc qu'elle dise quelque choses et profita des premières lueur du jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoki Lapis Lazuli

Little Doll ♪

avatar


Messages : 213
Date d'inscription : 09/08/2012
Age : 19
Localisation : Quelque part où tu ne me vois pas ♫

Feuille de personnage
Nom Prénom: Lapis Lazuli Aoki
Âge: 10
Qui as tu déjà rencontré ?:

MessageSujet: Re: Quand l'aurore pointe, les démons se reposent   Sam 11 Aoû - 16:22

Aoki émergea du sommeil comateux dans lequel elle était plongée lorsque l'étrange appareil qui lui servait de lit rechargeait ses batteries. Elle en sortit en clignant des yeux, les trois câbles qui la reliaient se rétractant doucement, et se mit debout avant de s'habiller et de replacer les trois bouts de plastiques à la place de ses oreilles et dans son dos. Elle s'avança jusqu'au bord du meuble, se laissa glisser jusqu'en bas et se dirigea vers la porte fermée. Le fil de sa main gauche s'accrocha à la poignée, et la porte s'ouvrit lorsqu'Aoki tira d'un coup sec. Elle passa par l'entrbâillement et se mit à marcher dans les couloirs. Elle ne connaissait pas l'endroit, venant tout juste d'y arriver, et il n'y avait pas de plan, disons, "adapté" à sa taille. Elle ne pouvait donc pas vraiment le traîner partout où elle allait...
Donc elle se mit à errer dans les couloirs, ne sachant pas trop où elle allait. Elle évitait habilement les pieds des gens qui ne la voyaient pas, grimpait aux meubles grâce à son fil mais aussi à du ruban adhésif qu'elle avait trouvé par terre (eh oui, ça colle ! c'est pratique pour monter sur une surface lisse...). A force de déambuler, elle finit par se retrouver dans un escalier. Après une réflexion étrange, elle décida de monter. Utilisant sa petite astuce pour les escaliers qui étaient en général un peu hauts et embêtants à grimper marche par marche, elle grimpa rapidement sur la rampe, abandonna son rouleau de scotch et, avec un magnifique équilibre, se mit à courir sur la rampe, allant toujours plus haut. Elle pouvait bien courir, vu qu'étant un androïde, elle ne se fatiguait pas vite. Arrivée au plus haut, elle sauta au sol et vit que la porte était entrouverte. Elle passa sa tête au-dehors et vit qu'elle se trouvait sur le toit. Le soleil envoyait timidement ses premiers rayons, ce qui accentuait fortement les ombres. Aoki se rendit donc vite compte qu'il y avait déjà deux personnes ici. Souriante, elle s'avança jusqu'au bord du toit, près des deux filles assises là, les jambes dans le vide. Mais elle ne s'assit pas, se contentant de rester debout à regarder l'horizon. Personne ne pipait mot, et ce silence gêna Aoki, mais elle ne sut que dire. Elle ne connaissait pas les deux personnes présentes, et pour une fois, elle ne savait pas vraiment comment engager la conversation. Elle rencontrait rarement de nouvelles têtes, et c'était la première fois qu'elle rencontrait quelqu'un de cette manière. Sans Yuu.
Aoki ne comprenait pas elle-même ce qu'elle ressentait lorsqu'elle pensait à Yuu. Mais elle s'était trop posée de questions dessus, sans jamais trouver de réponse.
Le soleil avait bien entamé sa course, et l'on voyait déjà un parfait demi-cercle se dessinant à l'horizon. Détournant son regard, Aoki observa ses deux comparses qui semblaient plongées dans la contemplation du soleil. L'androïde ne comprenait pas pourquoi. Est-ce que le lever de soleil renfermait des secrets ?

« Est-ce intéressant ? Le soleil, je veux dire... »

N'étant pas vraiment humaine, Aoki avait parfois du mal à comprendre certaines choses qui peuvent sembler évidentes. Elle regarda ses deux voisines en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lys Cornwel

• Orpheline du temps, des sens et de la lune •

avatar


Messages : 332
Date d'inscription : 08/10/2011
Age : 17
Localisation : Au bord d'un cours d'eau, probablement.

Feuille de personnage
Nom Prénom: Lys Cornwel
Âge: 14
Qui as tu déjà rencontré ?:

MessageSujet: Re: Quand l'aurore pointe, les démons se reposent   Jeu 16 Aoû - 13:41

Je n'avais pas vu ni sentis arrivée ses deux nouvelles voisines. Plongée dans la contemplation de l'astre qui tirait timidement ses premiers rayons, j'etais restée comme en transe. Je souris, et une rangée de dents blanches et immaculées resta comme figée entre deux lèvres vermeilles. Mes yeux restaient hagards, comme vides, et pourtant, je faisais des efforts démesurés pour paraître concentrée sur ce que je voyais. Puis, haussant un sourcil, je me retournais vers la jeune fille qui était à présent à mes côtés. Je lui lançais un regard noir, puis, respirant, maudissant ma mauvaise humeure matinale, je l'abordais le plus poliment -et cyniquement - possible.

" bonjour jeune fille. Êtes vous nouvelle sans l'établissement ?"

Inconsciemment, ma voix était rauque et presque sauvage. Je m'eclersissais par un toussotement léger la gorge, et reprenait plus doucement et m'adressant cette fois à la petite créature qui s'avancais vers nous, répondant à son apostrophe.

" Voyez-vous, pour une demone, le soleil n'est qu'une source de désagrément, et pour ma part, la cause de ma mauvaise humeure. Mais pour les humains, et autre créatures terrestre vivant disons .. Le jour, le soleil est un astre merveilleux emplit de mystère et de beauté. Mais pour ma part, seule la lune à un attrait semblable .. Mais qu'importe, je ne vous ai jamais vu ici .. Êtes vous nouvelles ? Quels sont vos noms mesdemoiselles? "

Un sourire traversa mes lèvres amères. Mes pieds tapaient à un rythme régulier la pierre du bâtiment. Mes cheveux voletaient au vent, et je songeais un instant à ma vie passée. Puis, sentant mes pensées s'obscurcir, je m'efforcais de leur sourire, tout en entouffant toutes sortes d'émotions qui me submergeaient alors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aisen Madson


avatar


Messages : 20
Date d'inscription : 25/07/2012
Age : 22

Feuille de personnage
Nom Prénom: Aisen Madson
Âge: 17 ans
Qui as tu déjà rencontré ?:

MessageSujet: Re: Quand l'aurore pointe, les démons se reposent   Sam 18 Aoû - 11:39

L'elfe regardait le soleil du moins en profitait le plus possible. En Californie, le soleil était toujours présent ? Mais depuis qu'elle se trouvait au Japon, elle ne l'avait vu que très rarement. Sa peau qui avait prit un léger teint rosée dans sa contrée natale l'avait presque perdu depuis son arrivée ici. Aisen ferma les yeux et se gorgea donc du soleil que l'aube lui procurait sans vraiment se soucier de la jeune fille qui se trouvait à côté d'elle, comme si l'énergie du soleil l'aspirait. Elle ne remarqua donc pas la présence d'une autre personne et fut donc sortie de sa torpeur pas la voix de la fille qui était à côté d'elle. Nouvelle elle l'était mais le ton qu'avait prit la fille ne lui plaisait pas vraiment néanmoins elle ne fit rien puis répondit en japonnais avec sa gentillesse et sa patience légendaire, son expérience avec les jumeaux lui avait suffit.

-Bonjour, Oui je suis arrivée hier.

Clair, court et précis. Voilà comment l'orpheline avait répondu à son interlocutrice, mais elle remarqua en tournant la tête, la petite fille qui se dirigeait vers elle, pas vraiment bavarde, elle préféra que la fille a côte d'elle prenne la parole avant elle. Ce qu'elle fit, sa voix avait l'air plus douce et elle donnait une explication à son agacement. L'elfe souria à l'explication, une démone, elle s'était abandonnée au plaisir du soleil à côté d'une démone, elle avait été complètement inconsciente, elle cacha néanmoins sa peur pour écouter les autres paroles. Aisen comprenait absolument ces paroles, le soleil l'attirait dès qu'elle se trouvait dans sa lumière alors elle ne dit rien. Elle avait déjà répondu à la première question et se douta donc que c'était pour la fillette qui les avait rejoint, elle répondit donc à la seconde question avec son éternel accent américain.

-Je me nomme Aisen Madson, Madame.

L'adolescente ne voyait vraiment pas quoi dire d'autre, avec les jumeaux elle avait bien discuté, mais ici sur le toit elle se sentait un peu en danger. Elle n'aurait pas su l'expliquait, mais elle le ressentait. L'elfe fit mine de rien et attendit que la fille qui les avait rejoint prenne la parole pour apprendre son nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoki Lapis Lazuli

Little Doll ♪

avatar


Messages : 213
Date d'inscription : 09/08/2012
Age : 19
Localisation : Quelque part où tu ne me vois pas ♫

Feuille de personnage
Nom Prénom: Lapis Lazuli Aoki
Âge: 10
Qui as tu déjà rencontré ?:

MessageSujet: Re: Quand l'aurore pointe, les démons se reposent   Sam 18 Aoû - 14:42

Aoki écouta l'explication qu'on lui fournit à propos du soleil. Ainsi, elle trouvait que l'étoile était un désagrément, mais les autres personnes la trouvaient intéressante ? Les gens étaient bien différents les uns les autres. Et puis démon ? c'était la première fois que la petite machine entendait cela. Elle savait en gros que les démons étaient maléfiques - mais cela ne la gêna pas. Après tout, il était difficile de lui faire mal, mis à part le fait qu'on puisse l'écraser avec son pied...
Elle se promis de faire une petite recherche plus tard, sur en gros, les différents "genres" de personnes admises au pensionnat. Pour le moment elle ne dit rien, même si elle n'était pas tout à fait sûre d'avoir compris. Ou peut-être que si, je n'en suis pas sûre.
La démone, donc, demanda leur nom à Aoki et l'autre jeune fille. Celle-ci répondit poliment que son nom était Aisen Madson. Elle ne semblait pas très à l'aise. Enfin, peut-être que ce n'était que l'imagination d'Aoki... Si on peut considérer qu'un cyborg peut avoir une imagination. Teup.
La petite androïde crut bon de donner aussi son nom. Cela lui fit extrêmement bizarre, étant donné qu'elle ne s'était jamais présentée de cette façon. En fait, à part lors de son inscription au pensionnat, elle n'avait jamais eu à se présenter tout court.

« Je suis Aoki. »

L'androïde aux allures de poupée s'arrêta à l'évocation de son prénom. En effet, tout le monde l'a toujours appelée comme ça, et jamais autrement. L'existence d'un nom de famille avait tout de facultatif pour elle, et elle ne savait pas s'il était important dans un présentation. Elle avait effectivement dû s'en inventer un lors de son inscription, vu qu'originalement elle n'en avait pas. Le nom de sa pierre préférée, celle qu'elle portait sur sa tête. Avisant qu'Aisen avait donné son nom de famille, elle songea qu'elle ferait mieux de faire de même. En observant, on apprend. Même si dans ce cas-là, c'était plutôt en écoutant.

« Aoki Lapis Lazuli. »

Elle avait du mal à s'y faire. Tout avait changé si soudainement depuis que Yuu avait disparu... Certes, elle était bien contente d'avoir trouvé le pensionnat, et elle avait appris pas mal de choses depuis mais...
Sentant qu'elle commençait à trop réfléchir à ce à quoi elle ne voulait pas trop penser car ça la turlupinait, elle se reprit rapidement et sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lys Cornwel

• Orpheline du temps, des sens et de la lune •

avatar


Messages : 332
Date d'inscription : 08/10/2011
Age : 17
Localisation : Au bord d'un cours d'eau, probablement.

Feuille de personnage
Nom Prénom: Lys Cornwel
Âge: 14
Qui as tu déjà rencontré ?:

MessageSujet: Re: Quand l'aurore pointe, les démons se reposent   Dim 19 Aoû - 8:37

Les deux jeunes filles se présentèrent. Un sourire resta figé sur mes lèvres vermeilles. J'observais sans retenue tout les faits et gérés de ces deux étudiantes ma foi fort différentes de ce que je connaissais. Tout à coup, la jeune elfe, car en effet, son aisance au soleil, son allure et sa présence avait tout d'un elfe, se figea. Elle devait avoir comprit que j'etais une demone, créature démoniaque, maléfique, imbibée de haine. Réfléchissant soudain à ce que les pensionnaires pouvaient penser de moi, je me visualisais. Ayant une apparence frêle, presque enfantine, une moue boudeuse et maussade figée sur mes trots, il devait être désagréable de discuter avec moi. Pourtant, mon regard reflétait à lui seul une souffrance inégalable. On pouvait facilement penser en me regardant " elle va me faire faire de la corde à sauter avec mes tripes ". Mais ma foi, cel me convenait. Je préférons effrayer plus que plaire.

Sortant de mes pensées philosophique sur la vision que le monde avait de moi, j'ecoutais l'elfe me donner son nom. " Aisen Manson ". Cette fille avait un fort accent américain, mais qui ne me permettait pas de savoir d'où elle venait exactement sur le territoire des USA. Mes yeux scrutaient Son visage, ses expressions, le moindre de ses mouvements, ses froissements de sourcils, les plis que faisaient sa peau des qu'elle prenait sa moue tranquille et détendue. D'un côté, mes envie puérils me poussaient à lui faire peur, à extraire mes ondes et pensées les plus noires, pour qu'elle adopte enfin une conduite respectable face à un démon- la peur - et de l'autre, le calme qu'elle dégageait m'impressionnait, pour ce petit bout d'être Sylvestre.
Décidant de rester impassible, je lui souriais simplement, découvrant une rangée de dents blanches.

Puis, le petit être prit la parole. Il semblait qu'elle soit du "sexe" féminin, ce qui restait fort difficile à distinguer étant donnée sa petite taille et son apparence de cyborg. Elle se nommait " Aoki. Aoki Lapis Lazuli. ". Au nom de la pierre précieuse qui ornait grand nombre des bijoux de la défunte reine, mes sourcils se froncèrent. Je restais un instant perplexe. Puis, jugeant qu'il était nécessaire de me présenter à mon tour, je prononçais ces quelques mots.

" Mon nom, mesdemoiselles, est Cornwel. Lys Cornwel. Je suis professeur au sein du pensionnat. J'assurerais -pour le moment- votre éducation littéraire et philosophique. Mais ne vous y fiez pas, ma situation est instable. Je baissais la voix, et reprenait. Je suis une démone. "

Mes yeux filèrent vers le visage de l'elfe. La petite cyborg devait sans doute ignorer ce qu'était un démon. J'allais me lancer dans une quelconque explication, quand je me retins. Je détestais, par habitude, prendre la parole sans qu'on m'y ai invitée. Si elle voulait savoir ce qu'était un demon, il lui suffisait de me le demander. J'esquissais vaguement un sourire, et détournais mon regard de la cyborg pour le reposer sur le visage si mystérieux de l'Elfe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aisen Madson


avatar


Messages : 20
Date d'inscription : 25/07/2012
Age : 22

Feuille de personnage
Nom Prénom: Aisen Madson
Âge: 17 ans
Qui as tu déjà rencontré ?:

MessageSujet: Re: Quand l'aurore pointe, les démons se reposent   Dim 21 Oct - 13:20

Aisen avait écouté avec attention le prénom de la petit qui l'ai avait rejoint. Elle n'avait jamais entendu parler de ces petites personnes, mais elle n'était jamais sortie non plus. L'elfe tourna son regard sur la démone, elle ne la détestait pas, mais en sa présence elle ne se sentait pas en sécurité et la jeune fille détestait ce sentiment. Aisen sentait que la femme la regardait, mais elle savait maîtrisait ses émotions, son visage restait de marbre malgré le sentiment de malaise qui lui tordait l'estomac. L'elfe répondit pas un joli sourire au sourire de la démone sans perdre son calme attendant la suite des évènements. L'elfe préféra posée son regard sur Aoki que sur la femme qui semblait réfléchir à des choses qui ne plairaient surement pas à l'elfe. Quand elle entendit une seconde fois la voix de la démone, l'elfe se crispa, mais se détendit bien vite ne voulant absolument pas donner l'impression à la démone qu'elle avait gagné. Lys, c'était un bien joli prénom pour une démone, mais Aisen savait que les apparences étaient souvent trompeuse. Professeur de littérature l'elfe faillit vomir la littérature et la philosophie était sa matière préférée mais s'il, elle devait avoir peur à chaque fois qu'elle se rendait à ce cours, elle détesterait cette matière. Aisen frissonna à l'annonce de la femme, elle s'en était douté dû à 'explication première de Lys mais qu'elle le dise sans artifice. Elle recréa son visage de marbre et répondit à la jeune femme.

-Et bien je suis une elfe, mais vous l'avez surement remarqué.

L'elfe se tue et attendit que ces deux interlocutrice prennent la parole.

(Hrp: désoler pour le retard)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoki Lapis Lazuli

Little Doll ♪

avatar


Messages : 213
Date d'inscription : 09/08/2012
Age : 19
Localisation : Quelque part où tu ne me vois pas ♫

Feuille de personnage
Nom Prénom: Lapis Lazuli Aoki
Âge: 10
Qui as tu déjà rencontré ?:

MessageSujet: Re: Quand l'aurore pointe, les démons se reposent   Mer 24 Oct - 12:24

La petite androïde se mit à observer les deux personnes se trouvant près d'elle. Et elle se rendit vite compte qu'il y avait quelque chose. Aisen avait l'air quelque peu mal à l'aise, à moins que ce ne soit son imagination, car elle affichait un visage de marbre. Une elfe ? Encore un nouveau mot qu'elle ne connaissait pas. Démon, elfe. Et elle, Cyborg. Cyborg...
J'ignore tout de ce monde, en fait. Il y a tant de choses...
Elle inclina la tête, essayant de se remémorer deux ou trois trucs. Des contes de fée, hein ? Les démons qui étaient considérés comme les méchants de l'histoire, et les elfes... Et bien, cela dépendait des histoires. C'était quelque chose comme... Un rapport avec la nature, non ?
Aoki n'aimait pas ne pas comprendre quelque chose. Aussi, elle grimpa habilement sur la barre centrale de la barrière - qui n'empêchait personne ne passer par dessus - pour se mettre à peu près à la hauteur des deux personnages assis. Elle s'assit elle aussi dessus, balançant ses pieds dans le vide.

« Dites, dites, peut-être que vous allez trouver ça bizarroïde, mais vu qu'en fait j'ai un peu l'impression d'être paumée, vous pourriez bien m'expliquer ce que sont les démons et les elfes ? Parce que je n'ai jamais entendu ces mots sortir de la bouche de quelqu'un, mis à part dans les contres de fée... »

Aoki sourit avant de remarquer l'humidité soudaine de l'air. Elle releva la tête et vit un énorme nuage qui se dirigeait lentement au-dessus d'eux. Il allait sans doute pleuvoir. Elle se fichait bien de la pluie, elle pouvait même plonger dans une piscine si elle le voulait. Elle vérifia rapidement sur son cou, ses oreilles et son dos que les protèges étaient bien en place. Mais une rafale de vent la déséquilibra et en bascula en arrière.

Pas pour longtemps, pourtant. A environs un mètre plus bas, elle était suspendue à son fil accroché à la fameuse barrière sur laquelle elle était quelques secondes plus tôt. Quelques gouttes de pluie se mirent à tomber, se transformant vite en déluge rendant le béton glissant. Suspendue au toit du pensionnat, elle soupira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Quand l'aurore pointe, les démons se reposent   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand l'aurore pointe, les démons se reposent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand l'aurore se lève et rend nos robes semblables à la roche. PV Apache
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Shinichi :: Le bâtiment :: Toit-