Pensionnat Shinichi

Bienvenue dans le Pensionnat Shinichi, perdu dans les profondeurs d'une étrange forêt. Il est spécialement conçut pour des êtres hors du commun, mystiques ou maléfiques... Si vous en faites parti, vous serez accueilli à bras ouverts.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Être passer sans le voir .. [PV Tokiie Amai-Kyoki et Asatsuke Mirekuro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Neru Akita


avatar


Messages : 61
Date d'inscription : 29/12/2011
Age : 25
Localisation : Ici et là ..

Feuille de personnage
Nom Prénom: Akita Neru
Âge: Quelque jours.
Qui as tu déjà rencontré ?:

MessageSujet: Être passer sans le voir .. [PV Tokiie Amai-Kyoki et Asatsuke Mirekuro]   Lun 14 Mai - 6:39

Le vent s'était mis à souffler dès l'hor qu'elle avait poser son regard sur la bâtisse. Le vent agitait les arbres et faisait tomber quelque feuilles au passage. Neru était toujours là, calme, son regard posé sur le mysterieux batiment qui avait aparut, là ..

Tu le découvrira pas toi-même .. que cela voulait-il dire ? Neru ne comprenais pas. Et pourquoi pouvait-elle voir la bâtisse qui s'était révélé être invisible lorsqu'elle était passer devant ? Neru ne comprenais pas. Elle ne deçela aucune trace de technologie nouvelle dans les fondations de la grande maison. Celle-ci resait mysterieuse à ses yeux robotique. Une plus grande rafale de vent fit vibrer ses cheveux et elle posa son regard sur les arbres. Devait-elle entré ? Pourquoi avait-elle entendu une voix ? Neru ne comprenais pas. Elle se posait beaucoup de question mais la seule réponses qu'elle pouvait obtenir, c'était en entrant dans cette maison, où plutôt dans se chateau, vu la taille du batiment.

Alors Neru posa un pieds devant l'autre et avança lentement, droite comme un baton, le visage impassible. Son cerveau de métal lui posait des milliers de question et la seule réponse était derrière cette porte, enfin c'était ce qu'elle pensait. Il était d'autant plus étonnant pour elle que ce batiment ne semblait pas existait; il n'y avait pas un chat à l'horizon, la bâtisse semblait déserte ..

Neru arriva près de la porte de bois. Elle était très grande et devait sembler être très lourde. Neru leva les yeux pour l'observer, puis descendit son regard jusque sur la poigner. Elle y posa sa main blanche et acctiona la poignée. La porte s'ouvrit sur ses gon, très lentement, en laissant entré un rayon de lumière clair. L'intérieur avait l'air obscure. Neru passa sur le cotée que la porte avait ouvert. Elle regarda l'intérieur et ce rendit compte qu'elle ce trouvait dans un immense hall, qui possaidait une multitude de fenêtre, mais l'orientation du soleil ne permettait pas à ce hall d'être suffisament éclairé. Au beau millieux ce dressait un impressionant escalier, juste devant il y avait un comptoir, et quelque porte ce trouvait ici et là, en haut et en bas de l'escalier. Neru trouvait la hall magnifique. Elle s'avança lentement d'une fenêtre et s'assis sur le rebord. Elle regardait au dehors, les yeux perdu dans la lumière qu'offrait la magnifique fenêtre. Elle n'avait toujours pas trouver de réponses à ses question mais elle sentait apaisé, asise sur le rebord de la fenêtre, comme ci elle ce trouvait chez elle ..


[Désolé d'avoir écris si peu et d'avoir mis autant de temps, je ne savait pas vraiment quoi écrire.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tokiie Amai-Kyoki

~ L'incarnation de la Folie ~

avatar


Messages : 1278
Date d'inscription : 26/02/2012
Localisation : Hôpital Spychiatrique ('8

Feuille de personnage
Nom Prénom: Tokiie Amai-Kyoki
Âge: 19 ans
Qui as tu déjà rencontré ?:

MessageSujet: Re: Être passer sans le voir .. [PV Tokiie Amai-Kyoki et Asatsuke Mirekuro]   Ven 18 Mai - 11:56

Ce matin, Tokiie eu envie d’aller se balader dans le village. Lors de son arrivé rapide, il n’avait pas eu le temps de bien le voir.

A midi, il mangea dans un petit restaurant. Il avait bien aimé ce lieu pour plusieurs raison. En premier, il y avait les murs. Les pierres anciennes de cet endroit paisible lui rappelaient un peu le pensionnat. A l’intérieur la décoration était dans les tons verts, et peu comme lui. Il était encore plus heureux.

Etant donné qu’il avait très faim, il avait commandé une énorme assiette de fromages. La grande assiette de nourriture s’approcha, et les yeux de la souris devinrent orangers. Dedans, on trouvait plusieurs espèces de laitages complètements différents. Il y en avait aussi de toutes les couleurs –enfin, presque-. Compte tenu de sa fin, une grosse assiette de fromage ne lui était pas suffisante. Il avait demandé l’appareil à fondue, et des biscuits. Dans la casserole à fondue, il mélangea la quasi-totalité des fromages servis. Il avait juste évité d’en mettre certains, par peur qu’ils n’aillent pas avec les autres –en même temps, les produits laitiers qui étaient déjà présents devaient former un drôle de goût, mais la petite souris aimait.

Une fois les *friandises* de la bêtes mélangées et fondues, il prit des biscuits et les trempa dedans. Dans le restaurant, il attirait de plus en plus de regards. L’odeur du fromage devenait très forte, et les gens étaient très vite dégoutés. Même certaines personnes qui, en ouvrant la porte du restaurant la refermaient aussitôt et partaient.

Au bout d’un quart d’heure, le chef des lieux arriva, car n’entendait plus le bruit des clients, et ses serveur lui rapportaient des propos étranges, comme quoi un petit être aux cheveux verts avait commandé un plat inhabituel, et faisait fuir tout le monde.

« Et toi là, pourquoi fais-tu fuir tous mes clients ? Et qu’y a-t-il dans ce mélange qui pu la mort ? Même pour un cuisinier comme moi qui en a senti des odeurs, celle-là m’est un peu inconnu et m’écœure presque !!! »

Tokiie s’arrêta de manger, étonné que quelqu’un lui crie dessus. Il mangeait pourtant silencieusement, et sans vraiment gêner. La bouche pleine, car il ne voulait pas perdre de temps, il répondit à l’étrange personnage vêtu de blanc, et avec un énorme et long muffin blanc sur la tête :

« De quelle odeur harlez-fous ? Cha chent crès bon ! » dit-il en fermant les yeux, et en essayant de sourire.

Le chef, pensant qu’il se moquait de lui, s’énerva vraiment et s’approcha rapidement du petit être fragile. Une fois à son niveau dans la salle, il empoigna vivement le col du client qui avait encore de la nourriture dans la bouche.

Un peur glaciale envahit Tokiie. Sans qu’il ne puisse rien faire, une fois ce qu’il avait dans la bouche avalé, il se transforma une énième fois en cette petite bête qui effrayait tout le monde. Petit à petit, le gourmand rétrécit. Le changement d’humain à souris était terminé, et les employés du restaurant prirent peur. La souris, elle aussi effrayée s’enfuie rapidement, et sorti du restaurant dont la porte était encore entre-ouverte.

Inconsciemment, la souris en fuite se dirigea vers le pensionnat. Sans doute l’endroit le plus rassurant pour elle.

Avec ses petites pattes, la souris mis un moment à atteindre l’école. Mais une fois arrivé dans les jardins de celle-ci, il se senti apaisé et tranquille. Il n’avait plus ce sentiment de peur, et cette sensation de ne pas être à l’abri. Maintenant que Tokiie avait se sentiment de sureté, il n’avait plus besoin d’être dans ce petit corps.

Il était alors pas loin d’une des fenêtres de hall de la grande bâtisse, et il vit une personne aux cheveux blonds et longs était là, et regardait dehors. Tokiie ne pouvait que mal la distinguer à cause des reflets sur le verre, mais aussi car il était encore tout petit.

Rituel habituel, La petite souris qui avait mal se tortiller et avait mal. Cela dura un peu plus longtemps que d’habitude. Même Tokiie, qui n’avait pourtant pas la tête à réfléchir trouvait que ça durer TROP longtemps. Une dernière minute se passait avant qu’il ne se mette à grandir. Durant celle-là, il ne senti plus rien. Il était là, allongé et ne bougeait plus. Puis une petite douleur au ventre repris.

Ca y est. Il était redevenu lui-même. Tout était parfaitement normal, comme avant. Enfin … Il restait juste un petit détail. Il ne sait comment, mais Tokiie n’avait, pour la première fois, pas ses habits sur lui.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Être passer sans le voir .. [PV Tokiie Amai-Kyoki et Asatsuke Mirekuro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un fantôme bien vivant (Hetzer)
» Miroir, pourquoi réfléchis-tu sans me voir ?
» 38 jours sans voir la terre [PV : Ash Uroll]
» «Sans la noirceur, nous ne pourrions pas voir les étoiles» / PV. S. Jake Radulovich
» Paintball sans paintballs ? Paintball laser-tag!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Shinichi :: Le bâtiment :: Hall d'entrée-